Communiqués de presse

Sécurité routière : sensibilisation auprès des deux-roues (27/07/2016)

 
 

Les routes du département ont été récemment endeuillées par plusieurs accidents mortels ou très graves de la circulation, impliquant des usagers des deux-roues.

Au 24 juillet 2016, le Tarn-et-Garonne enregistre 14 tués sur les routes parmi lesquels 6 usagers de deux roues motorisés, soit respectivement + 2 et +1 par rapport à même période 2015.

Depuis le 1er janvier 2016, l’accidentologie des cyclomotoristes et des motocyclistes représente 42 % des impliqués dans un accident de la route.

Une première analyse des causes des accidents mortels impliquant des deux-roues fait ressortir les facteurs suivants : vitesse inadaptée, refus de priorité, et alcoolémie conjuguée à une vitesse excessive.

D’une manière générale, cela témoigne d’un manque évident de partage de la route entre les différents usagers et d’un comportement routier inadapté à la fois à la croissance du trafic et à la diversité des modes de déplacement dans notre département.

En cette période estivale, propice aux déplacements à deux-roues, Pierre Besnard, préfet de Tarn-et-Garonne, en appelle à la responsabilité et à la prudence de chacun et insiste sur la nécessité pour les usagers des deux roues d’être bien équipés.

Etre équipé pour être mieux protégé

Les équipements de protection individuelle – blousons, gants, pantalons, chaussures, casques, airbags – ne permettent pas d’éviter les accidents. Mais ils permettent de diminuer les lésions, les fractures, les brûlures et les abrasions cutanées ou musculaires. Conduire sans protéger toutes les parties de son corps par des vêtements adaptés, c’est s’exposer à un risque inutile pourtant facilement évitable. Que l’on utilise un cyclomoteur, un scooter à deux ou trois roues ou une motocylette, il n’existe aucune différence lorsqu’une chute se produit à 40 km/h. Si un équipement optimal réduit les risques,il ne les supprime pas totalement. Il faut donc maîtriser sa vitesse, car plus l’impact est faible, plus l’équipement sera efficace.

Sensibiliser sur les dangers inhérents à la conduite des deux roues

Les forces de l’ordre et l’association la prévention routière interviennent régulièrement en milieu scolaire pour sensibiliser les élèves dangers inhérents aux deux-roues.

Des temps forts de sensibilisation sont par ailleurs organisés comme les actions de préventions en direction des jeunes circulant en 2-Roues motorisées à Montauban dans le cadre des rencontres de la sécurité 2015, le rallye moto sécurité au mois de mai 2016, ou tout récemment, le stand sécurité routière, dans le cadre du Tour de France, dédié au nécessaire partage de la route et à la sécurité des cyclistes.

Ces actions s’inscrivent dans le plan d’actions départemental de sécurité routière (PDASR) qui finance les projets de prévention.

Sanctionner les comportements les plus dangereux

Depuis le début de l’année, plus de 200 infractions ont été relevées par les forces de l’ordre pour défaut de permis de conduire, défaut d’assurance ou conduite sous l’emprise d’un état alcoolique. Quatre motos ont par ailleurs fait l’objet d’une immobilisation judiciaire en vue de leur confiscation, en raison de vitesses très élevées.

L’opération de sensibilisation du 27 juillet 2016

L’escadron départemental de sécurité routière de la gendarmerie a déployé le 27 juillet une opération départementale de contrôle et de sensibilisation en plusieurs points du territoire : d’une part, à Nègrepelisse et Caussade, avec la présence de Pierre Besnard, préfet, et de Paquita Bannier-Gauthier, directrice des services du cabinet et chef de projet sécurité routière et d’autre part, à Moissac et Malause, avec la présence de Sébastien Lanoye, sous-préfet de Castelsarrasin.

Le bilan de cette opération est le suivant :

- 88 deux-roues motorisés ont été contrôlés ;

- 6 infractions ont été relevées, principalement liées aux équipements (éclairage, plaque d' immatriculation, pneu lisse, non présentation BSR, défaut port de casque, non présentation de carte grise) ;

Par ailleurs, ces points de contrôle ont permis également de relever 7 infractions à l'encontre des véhicules automobiles (2 non-port ceinture, 3 utilisations téléphone au volant, 1 pneu lisse et 1 alcoolémie contraventionnelle).