Communiqués de presse

Perquisition administrative à Moissac

 
 

Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi du 3 avril 1955 sur l’état d’urgence, une perquisition administrative a été menée hier par la gendarmerie.

Cette action visait un individu suspect à différents titres. Elle n’avait pas de lien avec l’enquête en cours sur les attentats de Paris du 13 novembre.

Cet individu a été assigné à résidence sur décision du ministre de l’Intérieur.