Communiqués de presse

Opération Interministérielle Vacances 2013 : un bilan mitigé

 
 

L’Opération Interministérielle Vacances 2013 conduite du 1er juin au 15 septembre a mobilisé l’ensemble des compétences de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) portées par le service de la concurrence, consommation et répression des fraudes, les services vétérinaires, les services jeunesse et sport et le service intégration et solidarité.

Les priorités de contrôle pour 2013

Dans le cadre des priorités définies par les différents ministères (consommation, agriculture, jeunesse et sport), la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de Tarn-et-Garonne s’est attachée particulièrement à contrôler :

  • la véracité des allégations valorisantes des produits locaux et régionaux notamment sur les marchés,
  • la sécurité des activités sportives et de loisirs (baignades, canoë-kayak, parcours acrobatiques en hauteur, …) et des aires de jeux,
  • la loyauté et la transparence des transactions commerciales dans le secteur de l’hébergement (hôtels, campings, …).

A ces priorités se sont ajoutées les vérifications habituelles concernant :

  • les conditions d’accueil, d’encadrement et d’hébergement des mineurs et des adultes handicapés dans les centres de vacances,
  • le respect des règles d’hygiène tout au long de la chaîne alimentaire (transports, magasins d’alimentation générale, restaurants, métiers de bouche,…),
  • les  pratiques commerciales dans tous les secteurs d’activité.

Le bilan des contrôles

Les services de la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations ont procédé au contrôle de 326 établissements. 57 de ces contrôles ont été réalisés avec la gendarmerie (transports et ventes sur les marchés) et 13 avec le service d’hygiène de la ville de Montauban (restauration commerciale, ventes sur les marchés).

Dans les centres de vacances et le secteur des activités sportives, physiques et de pleine nature les services jeunesse et sport ont constaté dans l’ensemble, d’une part, la bonne tenue des établissements tant sur le plan des équipements que sur celui du fonctionnement et, d’autre part, la qualité de l’offre éducative proposée aux enfants. Les visites ont été l’occasion d’apporter aux professionnels des conseils techniques et pédagogiques.

Les contrôles réalisés par le service de la concurrence, consommation et répression des fraudes et par les services vétérinaires dans 250 établissements se sont, quant à eux, traduits par 47 avertissements, 15 mises en demeure d’apporter rapidement des actions correctives et 5 procès-verbaux de constatations. Les non-conformités ont principalement été relevées dans les secteurs de l’alimentation (non respect des règles d’hygiène, insuffisance de formation des personnels,…), de l’hébergement (anomalies sur l’affichage des prix) et des aires de jeux (défauts d’information du public, maîtrise insuffisante des documents d’entretien et de maintenance).

Ces résultats en demi-teinte, différents selon les secteurs d’activité, traduisent globalement une dégradation de la situation par rapport à l’année dernière. Ils incitent les pouvoirs publics à une plus grande vigilance tout au long de l’année.