Communiqués de presse

Appel à la vigilance sur la route : hausse de la gravité des accidents de la route

 
 

Depuis le début de l’année, les indicateurs de l'accidentalité dans le département sont orientés à la hausse par rapport à la même période de 2016. Pierre Besnard, préfet de Tarn-et-Garonne, en appelle à la vigilance des conducteurs et réaffirme l’entière mobilisation et la fermeté des pouvoirs publics pour lutter contre cette situation inacceptable.

Des indicateurs orientés à la hausse

Depuis le 1er janvier 2017, par rapport à la même période de 2016, les indicateurs de l’accidentalité routière sont orientés à la hausse :

  • pour le nombre d’accidents corporels (62, soit + 6)
  • pour le nombre global de victimes tuées ou blessés graves (66, soit +15). La gravité des accidents augmente sensiblement avec 17 blessés graves de plus qu’à la même période 2016

Pierre Besnard rappelle que le Tarn-et-Garonne se caractérise par une sur-exposition au risque routier. Plusieurs indicateurs en témoignent :

  • les usagers de la route dans ce département continuent à se tuer 2 fois plus que la moyenne nationale
  • 37 % des tués le sont dans un accident impliquant un conducteur alcoolisé, contre 33 % pour la région Occitanie et 29% pour la France (en moyenne sur trois ans de 2013 à 2015)
  • les 18-24 ans sont également sur-exposés : 166 jeunes contre 128 pour la région et 117 pour la France

Le comportement des usagers en cause dans la majorité des accidents mortels

Les premiers résultats d’analyses des accidents mortels mettent en évidence au moins un facteur lié au comportement des conducteurs : non port de la ceinture de sécurité, circulation à contre sens, dépassement sur ligne continue ou dépassement dangereux, absence d’éclairage et non-port du casque pour les 2 roues motorisées impliqués, vitesse excessive, conduite sous l’emprise de l’alcool et/ou de stupéfiants.

Ce constat d’un relâchement du comportement des conducteurs est corroboré par les contrôles routiers réguliers réalisés par la police et la gendarmerie nationales.

Ainsi pour le seul week-end du 8 mai, 23 suspensions administratives de permis ont été prononcées par le préfet soit pour excès de vitesse de 40 km/h ou plus, soit pour conduite sous l’emprise de l’alcool.

A ce jour, 268 suspensions administratives ont été prononcées dont 88 pour excès de vitesse, 171 pour alcoolémie et 9 pour conduite sous stupéfiants.

L’usage du téléphone au volant : un comportement dangereux qui progresse

Autre fait inquiétant, les infractions liées à l’usage du téléphone au volant ou à l’utilisation de distracteurs augmentent sensiblement avec une progression de plus de 53 % par rapport à la même période 2016.

Or il est établi que l'usage du téléphone portable au volant multiplie par 3 le risque d'accident.

Conduire avec un téléphone à la main ou en portant à l'oreille un dispositif audio de type écouteurs, oreillette ou casque est interdit et passible d’une amende forfaitaire de 135 € et d’un retrait de 3 points du permis de conduire.

Le préfet Pierre Besnard rappelle que le respect du code de la route est nécessaire pour la sécurité de tous. Les policiers et les gendarmes continueront à être vigilants et sanctionneront les comportements dangereux et irresponsables.