Les exercices et les entraînements contribuent à l’amélioration continue de la sûreté nucléaire

 
 
Les exercices et les entraînements contribuent à l’amélioration continue de la sûreté nucléaire

Parce qu’une organisation de crise testée régulièrement est plus efficace, les exercices de simulation sont des moments essentiels. Ils permettent d’assurer le bon fonctionnement de l’organisation et contribuent à son amélioration continue.

En cas d’accident nucléaire, une organisation de crise interne au Centre Nucléaire de Production d’Electricité (CNPEcentre nucléaire de production d'électricité) est immédiatement mise en place. Il s’agit du Plan d’urgence interne (PUI).

Destiné à maîtriser la situation technique et à limiter les conséquences de l’évènement sur l’environnement, ce plan comprend également la mise en place de moyens d’information des pouvoirs publics et des médias. Il mobilise le personnel d’astreinte de la centrale (environ 70 personnes) dans un délai inférieur à une heure. Cette organisation est active en permanence 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et ce en complément des équipes de pilotage des unités de production et de la protection du site présentes 365 jours par an.

Au niveau national, le PUI prévoit la mobilisation d’experts spécialisés au sein des équipes nationales de crise d’EDFÉlectricité de France et des organismes de l’Etat : l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

Le déclenchement du PUI est de la responsabilité de la direction de la centrale. Dès son application, le Préfet en est averti. Dès lors, il est tenu informé en permanence de l’évolution de la situation sur le site.

Pour tester l’efficacité du Plan d’urgence interne, la centrale réalise périodiquement des exercices de simulation.

Le CNPEcentre nucléaire de production d'électricité élabore chaque année un programme d’exercices locaux (mobilisation du personnel d’astreinte, exercices d’évacuation,  exercices techniques ou externes  pouvant associer les pompiers  lors d’exercices incendie ou sanitaire). En 2017, 10 exercices ont été réalisés et ont mobilisé le personnel d’astreinte.  Certains scénarii se déroulent sur le simulateur, réplique à l’identique  d’une salle de commande.

Les exercices nationaux, réalisés en moyenne tous les trois ans, permettent de mobiliser les différents centres de décision (EDFÉlectricité de France local/national et pouvoirs publics locaux /nationaux) qui seraient impliqués dans la gestion d’une crise nucléaire afin d’en tester la coordination.

Nicolas Brouzeng, directeur de la centrale