Actualités

Un exercice de sécurité simulant une attaque terroriste a été organisé le mardi 29 novembre 2016

 
Un exercice de sécurité simulant une attaque terroriste a été organisé le mardi 29 novembre 2016

L’exercice a permis de tester au niveau départemental la capacité de coordination et la réponse opérationnelle apportées par les différents acteurs concernés ainsi que le dispositif de prise en charge des victimes.

Il s’est déroulé dans deux établissements scolaires : le collège la Sainte Famille à Moissac et le centre universitaire à Montauban.

Plus de 250 personnes de différents services ont participé à l’exercice

  • le procureur de la République
  • la Gendarmerie Nationale avec l’appui du PSPG et la Police Nationale avec le RAID,
  • le service de déminage
  • la délégation militaire départementale
  • les sapeurs pompiers du SDISService départemental d'incendie et de secours 82 et les équipes du SAMUService d'aide médicale urgente, des établissements hospitaliers publics et privés
  • les associations de sécurité civile,
  • l’AVIR 82 en qualité de référent victimes du terrorisme
  • les deux établissements d’enseignement privé et public
  • services de l’État : préfecture et sous-préfecture de Castelsarrasin, ARSAgence Régionale de Santé, Éducation Nationale
  • les collectivités territoriales concernées : conseil départemental, villes de Montauban et de Moissac
  • le concours des élèves de l’IFSI (institut de formation en soins infirmiers) de Montauban pour le rôle de plastrons.

Sur le collège de Moissac, l’évacuation en grandeur nature a concerné tous les élèves – soit plus de 300. Au centre universitaire de Montauban, plus de 70 étudiants ont participé à l’exercice.

Crédit : La Dépêche du Midi - Chantal Longo

Crédit : La Dépêche du Midi - Chantal Longo

Crédit : La Dépêche du Midi - Chantal Longo

Sur l’année 2016, six exercices de sécurité civile ont été organisés sur différentes thématiques pour renforcer, par l’entraînement régulier des services, l'efficacité des dispositifs opérationnels et faire face, en tout temps, aux phénomènes susceptibles de mettre en crise la société.

L’exercice du 29 novembre a permis de tester au niveau départemental la capacité de coordination et la réponse opérationnelle apportées par les différents acteurs concernés ainsi que le dispositif de prise en charge des victimes.

Les deux établissements scolaires ont testé leur plan de protection et de mise en sécurité.

Pour les forces de sécurité et de secours, il s’est agi de tester en grandeur nature l’application de leurs nouvelles doctrines d’intervention.

Le centre opérationnel départemental (CODCentre opérationnel départemental) à la préfecture