Actualités

Service public de l’emploi départemental (SPED) le 27 février 2017

 
Service public de l’emploi départemental (SPED) le 27 février 2017

Pierre BESNARD, préfet de Tarn-et-Garonne, a réuni le 27 février 2017 le Service public de l’emploi départemental (SPEDservice public de l'emploi départemental) qui regroupe l’ensemble des acteurs du département concourant au développement de l’emploi ainsi que le conseil régional.

A l’occasion de cette réunion ont été présentés la situation du marché du travail, le bilan de la mise en œuvre en 2016 des politiques de l’emploi, et le nouveau dispositif du compte personnel d’activité.
 

Situation de l’emploi à fin janvier 2017

 
Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A, c’est-à-dire sans aucune activité, a augmenté de 1,2 % en janvier 2017, mais pour l’année 2016, ce nombre a diminué de 3 %, le département suivant la tendance enregistrée au niveau régional (-3,1%).
 
Les jeunes de moins de 25 ans en sont les principaux bénéficiaires : -7,5 %. La part des jeunes dans la demande d'emploi de catégorie A passe ainsi de 17,5 % en avril 2012 à 14 % en décembre 2016. Les seniors et les demandeurs d’emploi de longue durée demeurent toujours les plus touchés.
 
Parallèlement, l’activité économique affiche des indicateurs plutôt favorables : légère augmentation de l’emploi salarié (+1%) avec une progression plus marquée dans les services marchands, baisse du nombre de défaillances d’entreprise (-2,5 %), du recours au dispositif de l’activité partielle (-49% du nombre de dossiers) et du nombre de licenciements économiques (-38%).
 

Le plan d’actions de l’emploi en Tarn-et-Garonne

 
L’engagement de l’État et de ses partenaires au sein du service public de l’emploi départemental a permis de mobiliser, au-dessus des objectifs initialement fixés, tous les dispositifs de lutte contre le chômage.
 
La mobilisation des contrats aidés et des dispositifs d’accompagnement au profit des publics les plus éloignés du marché du travail
 
1616 contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE) et 357 contrats d’initiative emploi (CIE) ont été conclus en 2016, soit respectivement 16 % et 3 % de plus que les objectifs fixés.
 
353 contrats emplois d’avenir – soit 52 % de plus que le volume initial - ont été signés en 2016. L’effort a porté sur la préparation de la sortie du contrat : 78 % des jeunes sortis du dispositif (105 jeunes sur 133) sont en situation d’emploi ou de formation positive.
 
260 jeunes sont entrés dans le dispositif Garantie Jeunes qui propose aux jeunes en grande exclusion sociale et professionnelle un accompagnement intensif sur un an en vue de leur retour à l’emploi. Le taux de sortie positive s’établit à 51 %.
 
La loi travail du 8 août 2016 a rénové à partir du 1er janvier 2017 le droit à l’accompagnement des jeunes. Le parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA) constitue désormais le nouveau cadre contractuel de l’accompagnement des jeunes par les missions locales. Ce parcours contractualisé sera conclu avec l’État, élaboré avec le jeune et adapté à ses besoins identifiés lors d’un diagnostic. La généralisation de la Garantie jeunes devient une modalité spécifique de ce parcours.
 

Le plan 500 000 formations supplémentaires

 
Grâce à la mobilisation des services de l’Etat, du conseil régional, des partenaires sociaux, de Pôle emploi et de tous les acteurs de terrain, le plan « 500 000 formations supplémentaires » enregistre des résultats positifs en Tarn-et-Garonne. 4 381 formations destinées majoritairement aux demandeurs d’emploi de longue durée, ont été réalisées ou engagées en 2016, soit 15 % de plus que l’objectif initial fixé à 3820.
 
Les formations dont bénéficient les demandeurs d’emploi dans le cadre de ce plan facilitent leur retour à l’emploi grâce à l’acquisition de compétences adaptées aux besoins locaux des entreprises.
 

L’aide à l’embauche PME

 
L’aide à l’embauche PMEPetites et moyennes entreprises, maintenue jusqu’au 30 juin 2017, permet de verser aux PMEPetites et moyennes entreprises ou associations de moins de 250 salariés une aide forfaitaire de 500 euros par trimestre pendant deux ans, soit 4 000 euros au total, pour l’embauche sous certaines conditions de rémunération d’un salarié à temps plein.
 
En 2016, sur les 4 226 aides versées, 70 % concernaient des contrats à durée indéterminée.
 

Le compte personnel d’activité

 
Lancé officiellement le 12 janvier 2017, le compte personnel d’activité ou CPA est un outil destiné à aider les actifs – salariés, demandeurs d’emploi, fonctionnaires - à construire leur parcours professionnel. Il bénéficie à chaque individu à partir de 16 ans ; les entrepreneurs y seront éligibles en 2018.
 
Le CPA regroupe sur un portail unique le compte personnel de formation (CPF), le compte pénibilité et le compte engagement citoyen. Le compte personnel de formation (CPF) permet d’acquérir des droits pour bénéficier d’une action qualifiante ; ces droits sont accrus pour les salariés peu qualifiés.