Actualités

Sécurité civile : le PPI rupture du barrage de Pareloup a été testé

 
Sécurité civile : le PPI rupture du barrage de Pareloup a été testé

Jeudi 11 décembre 2014,  la préfecture a organisé un exercice pour tester le plan particulier d’intervention (PPIPlan particulier d'intervention) du barrage de Pareloup. Vingt-six communes y étaient associées. Montricoux et Saint Antonin Noble Val ont mis en place l’évacuation d’une partie de leurs populations.

Le PPIPlan particulier d'intervention, déclenché par le préfet, vise à mettre à l’abri la population concernée dans l’hypothèse où l’intégrité du barrage serait menacée.

Il concerne, à des degrés divers, vingt-six communes situées de Laguépie jusqu'aux portes de Moissac.

Il s'agissait le 11 décembre 2014 d’évaluer l’efficience du PPIPlan particulier d'intervention du barrage et des PCSplan communal de sauvegarde des communes concernées, en particulier sur trois aspects : la diffusion de l’alerte et de l’information entre les différents acteurs, la mise en œuvre de l’évacuation, la mise en place des barrages routiers et des itinéraires de déviation.

A la préfecture, le centre opérationnel départemental (CODCentre opérationnel départemental) a été activé sous la direction de Mme Bannier-Gauthier, directrice des services du cabinet.

Le CODCentre opérationnel départemental expertise, analyse et conseille le préfet sur les mesures de protection des populations notamment.

Le préfet Jean-Louis Géraud s'est rendu à Montricoux et à Saint Antonin Noble Val, deux communes  qui ont testé en grandeur nature leur plan communal de sauvegarde avec un exercice d'évacuation de la population. A Saint Antonin Noble Val, l'école élémentaire et le collège Pierre Bayrou ont également participé à cet exercice.

Le préfet a également rencontré les personnels déployés sur le terrain (pompiers, gendarmes, militaires, croix-rouge, ...)

> Le dossier de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,52 Mb