Actualités

Poursuite de la mobilisation pour le développement de l’emploi : SPED le 9 mars 2016

 
 
Poursuite de la mobilisation pour le développement de l’emploi : SPED le 9 mars 2016

Pierre BESNARD, préfet de Tarn-et-Garonne, a réuni le 9 mars 2016 le Service public de l’emploi départemental (SPEDservice public de l'emploi départemental) regroupant l’ensemble des acteurs du département concourant au développement de l’emploi ainsi que le conseil régional.

A l’occasion de cette réunion ont été présentés la situation du marché du travail, le bilan des actions conduites en 2015 par le Service public de l’emploi (Pôle emploi, Mission locale, Cap emploi et Etat - UT Direccte) ainsi que le plan d’actions pour l’emploi en Tarn-et-Garonne.

La situation de l’emploi à fin janvier 2016

La situation économique générale ne s’est pas dégradée sur l’année 2015 : le nombre des licenciements économiques enregistrés a baissé de 24 % sur un an (370 en 2015 contre 486 en 2014) et le nombre de ruptures conventionnelles est resté stable (1 315).

Le département compte 16 154 demandeurs d’emploi de catégorie A, soit une hausse sur un mois de 0,5 % et de 6,5 % sur un an (contre 2,2% au niveau régional).

Cette situation est en partie due à une insuffisante croissance économique. Le Tarn-et-Garonne connaît toutefois un essor démographique plus fort que les autres départements de la région, ce qui a des incidences sur le niveau de la demande d’emploi.

La part des jeunes dans la demande d’emploi de catégorie A a été contenue à la baisse en 2015 (-0,1 %) grâce aux dispositifs des Emplois d’avenir et de la Garantie jeunes.

La situation de l’apprentissage sur 2015 s’est améliorée (+ 3,8%), enrayant ainsi la baisse continue des années précédentes.

En revanche, la part des demandeurs d’emploi de longue durée qui s’établit à 43,7 % a augmenté de 5,8 %.

Le département continue d’enregistrer un fort recours à l’intérim. Le nombre de contrats a progressé de 25,4 % sur un an (contre 5,8 % au niveau régional).

Le plan d’actions de l’emploi en Tarn-et-Garonne

Il vise trois objectifs :

- renforcer la mobilisation des partenaires en faveur de la conclusion de contrats en alternance (contrats de professionnalisation et d’apprentissage) ;

- mettre en place une action de professionnalisation de certains métiers ;

- renforcer la mobilisation des contrats aidés et des dispositifs d’accompagnement au profit des publics les plus éloignés du marché du travail :

Ainsi 1 835 Contrats uniques d’insertion (CUI) et 325 Emplois d’avenir ont permis en 2015 l’embauche des publics les plus éloignés de l’emploi dans les secteurs marchand et non marchand.

Un nouveau dispositif destiné aux jeunes en grande exclusion sociale et professionnelle, la « Garantie jeunes », a permis l’accompagnement intensif de 260 jeunes sur une durée d’un an, en vue de leur retour à l’emploi.

Ces dispositifs sont reconduits en 2016 avec un effort particulier en faveur des jeunes, des bénéficiaires du RSARevenu de solidarité active et des demandeurs d’emploi de longue durée. Ces derniers bénéficieront des actions de formation relevant du plan d’urgence contre le chômage.

En application du plan d’urgence contre le chômage, le développement de l’emploi des PMEPetites et moyennes entreprises sera recherché par la diminution du coût du travail.

En Tarn-et-Garonne, 3 204 TPE et 754 PMEPetites et moyennes entreprises, auxquelles s’ajoutent les très nombreuses associations, sont éligibles au nouveau dispositif de l’aide à l’embauche PMEPetites et moyennes entreprises.

Depuis janvier 2016, 107 aides ont été octroyées. Ce nouveau dispositif complète d’autres dispositifs de soutien à l’emploi tels que la mise en place des aides « première embauche » et « TPE jeune apprenti ».

Par ailleurs, des formations supplémentaires sont déployées pour permettre aux demandeurs d’emploi de saisir les opportunités offertes dans les métiers qui peinent à recruter et dans les secteurs d’avenir.