Actualités

Opération de contrôle sur les transports de voyageurs low cost

 
 
Opération de contrôle sur les transports de voyageurs low cost

Lundi 14 mars 2016 de 08h30 à 12h00, sur l'autoroute A.62 entre Toulouse (31) et Bressols (82), l'escadron départemental de sécurité routière (EDSR) de Montauban a coordonné un dispositif de contrôle inter-services (Gendarmerie, Douanes, DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement et DDFIP 82) visant les transports de personnes dits "low cost".

Avec la libéralisation du transport de voyageurs par autocar, rendue possible par la loi MACRON sur des trajets supérieurs à 100 km, et l'extension aux transports à "prix discount", sont apparues des questions de sûreté publique liées notamment aux trafics d'armes, de stupéfiants et aux phénomènes migratoires de personnes.
 
 Situé au carrefour des autoroutes A.62 et A.20, le département de Tarn-et-Garonne constitue un point de passage stratégique entre l'Espagne, Bordeaux, Paris et l'Europe du Nord. À ce titre, plusieurs sociétés de transport de voyageurs low cost proposent régulièrement des trajets entre l'Espagne et les régions de France via le Tarn-et-Garonne.
 
 Dans le cadre du contrôle des flux et de la lutte contre l'insécurité routière, ce dispositif, sous réquisition de la procureure de la République de Montauban, a été mis en place sur l'A.62 entre les aires "du Frontonnais" et de "Campsas". Des autocars ont été contrôlés et amenés jusqu'à l'aire de repos. Les passagers, débarqués en sécurité, ont fait l'objet de contrôles douaniers. L'équipe cynophile du peloton de sécurité et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) de Gaillac (81) a effectué une recherche d'armes, de stupéfiants ou de devises dans les bagages.
 
 Parallèlement, la DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement et la Gendarmerie effectuaient des contrôles sur les véhicules et les équipages, visant le code de la route et la réglementation européenne sur la coordination des transports. Plusieurs infractions liées aux temps de conduite et à l'usage du chronotachygraphe ont été constatées. De même, une passagère a vu son voyage interrompu suite  à la découverte de cannabis dans ses bagages par l'équipe cynophile. Elle a été remise en liberté à l'issue de son audition.