Actualités

Le préfet a présenté le bilan de l’action de l’Etat devant l’assemblée départementale

 
 
Le préfet a présenté le bilan de l’action de l’Etat devant l’assemblée départementale

Mercredi 19 octobre, Pierre Besnard a présenté pour la première fois en tant que préfet de Tarn-et-Garonne le bilan de l’action des services de l’Etat. Il a également saisi l’occasion de revenir sur les grands enjeux du moment, dans le respect des orientations gouvernementales et des spécificités du département.

Le soutien de l'Etat dans la mise en oeuvre de la réforme territoriale et dans l'investissement des collectivités

La réforme territoriale modifie profondément l’organisation des collectivités locales (suppression de la clause de compétence générale, région et intercommunalités aux compétences renforcées). Les services de l’Etat accompagnent les collectivités durant cette période de transition et continueront à clarifier le régime applicable en matière de compétences.

Le Tarn-et-Garonne est appelé à s’adapter pour faire face à une métropole de Toulouse, chef-lieu de la nouvelle grande région Occitanie, aux compétences renforcées dans l’économie, l’aménagement du territoire et le transport. Il peut compter pour relever ce défi sur de nombreux atouts parmi lesquels son dynamisme économique, la qualité de vie, et sa position géographique stratégique qui sera renforcée avec la construction de la LGV entre Paris et Toulouse.

L’Etat a accru de façon très significative son soutien à l’investissement des collectivités locales, en milieu rural en particulier : 11,2 millions d’€ en 2016 au titre de la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) et du fonds de soutien à l’investissement public local (FSIPL).

Ce soutien a indirectement un impact sur l’économie et l’emploi qui connaissent un frémissement maintenant perceptible.

Le soutien de l’Etat à l’économie et à l’emploi

L’Etat maintient ses efforts pour soutenir l’emploi : 404 jeunes dans le dispositif Garantie Jeunes depuis son lancement, la mobilisation des contrats aidés au-delà des objectifs fixés, pour une dotation de plus de 6 millions d’euros ; l’aide à l’embauche PME avec 1 872 aides enregistrées. A ces dispositifs s’ajoutent notamment l’aide à l’apprentissage, le CICE et l’aide à la trésorerie des PME.

Les mesures particulières prises en faveur du secteur agricole, confronté à des situations de crise 

Un fonds exceptionnel a été mis en place pour indemniser les 140 arboriculteurs touchés par la tempête du 31 août 2015.

Deux crises sanitaires – la fièvre catarrhale ovine (FCO) et l’influenza aviaire – ont impacté les éleveurs mais cet impact a été moins important que prévu en Tarn-et-Garonne : 40 élevages sur 120 ont sollicité une aide financière s’agissant de l’influenza aviaire.

Le plan de soutien à l’élevage a permis de mobiliser plus de 800 000 € dans le cadre des mesures d’urgence pour soutenir les éleveurs du département par rapport aux difficultés conjoncturelles (baisse des cours du lait et de la viande).

Localement, l’Etat est mobilisé pour la relance du dossier Sivens et pour concrétiser un projet d’approvisionnement de la restauration collective en produits locaux.

La cohésion territoriale et sociale

La déclinaison des 104 mesures adoptées lors des comités interministériels de la ruralité est opérationnelle pour certaines d’entre elles (maisons de services au public, maisons de santé pluriprofessionnelles, …). Le contrat de ruralité et le déploiement du programme France très haut débit sont en cours.

Le service civique, levier en faveur de la cohésion nationale, de la participation et de l’éducation citoyenne des jeunes, doit être plus largement déployé notamment dans les collectivités locales.

La sécurité de la population

Le préfet a rendu hommage à l’action des forces de l’ordre investies tant dans la lutte contre le terrorisme et la radicalisation que dans les missions quotidiennes de sécurité : lutte contre l’insécurité routière, lutte contre les cambriolages.

La menace terroriste est réelle et il ne faut pas baisser la garde s’agissant des mesures de sécurité en place (Vigipirate, état d’urgence, prévention de la radicalisation, renforcement du renseignement).

L’insécurité routière reste une préoccupation majeure, le Tarn-et-Garonne détenant un taux de tués par habitant nettement supérieur aux moyennes régionale et nationale. Les forces de sécurité multiplient les contrôles pour lutter contre les comportements dangereux et inacceptables.

 * * *

Le préfet a terminé son intervention sur le sujet d’actualité du démantèlement du campement des migrants de Calais afin de mettre à l’abri des femmes, des hommes et des enfants pour un impératif humanitaire.  Le Tarn-et-Garonne prendra toute sa part à cette solidarité nationale et accueillera 75 migrants dans deux centres d’accueil et d’orientation.

En savoir plus sur les faits marquants de 2015

crédit : Franck Lalande CD82