Actualités

LES 1ères ASSISES DEPARTEMENTALES DE L’ARBITRAGE

 
 
LES 1ères ASSISES DEPARTEMENTALES DE L’ARBITRAGE

Les 1ères assises départementales de l'arbitrage ont eu lieu le samedi 13 février 2016 à l'Espace culturel et sportif Jean Bourdette de Montbeton.

Le Comité Départemental des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement Associatif et le Comité Départemental Olympique et Sportif, le service départemental de l’Union Nationale du Sport Scolaire, avec l’appui de la Direction Départementale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, organisent les 1ères assises départementales de l’arbitrage, pour valoriser la fonction d’officiel.

Le Comité Départemental des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement Associatif (CDMJSEA 82) et le Comité Départemental Olympique et Sportif (CDOS), le service départemental de l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS), avec l’appui de la Direction Départementale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, ont organisé les 1ères assises départementales de l’arbitrage, le samedi 13 février 2016, de 9h à 12h30 à l’espace culturel et sportif de Montbeton (rue Jean Bourdette)

Né d’une double volonté de mettre à l’honneur la fonction d’officiel dans le mouvement sportif, mais également d’initier des échanges inter-disciplinaires, ces assises ont réuni plus de 50 personnes toutes impliquées auprès de différentes structures sportives du département, mais aussi de la région (clubs, comités départementaux et régionaux)

Après l’ouverture des assises réalisée par Michel Weill, maire de Montbeton et conseiller départemental, Mrs Gérard Galey (CDMJSEA) et Gérard Bonnet (CDOS) ont présenté les objectifs de cette manifestation, Patrick Vajda (président de l’Association Française du Corps Arbitral Multisports – AFCAM) a remercié la tenue de ces assises

Enfin, M. Pierre Besnard, préfet de Tarn-et-Garonne, a tenu à rappeler le rôle éducatif élémentaire de la fonction d’officiel, dans le sport, même si celui-ci se heurte trop souvent à des préjugés négatifs, totalement injustifiés.

Il s’est également engagé à ce qu’une restitution des débats qui se sont déroulés au cours de ces 1ères assises de l’arbitrage, soit très largement diffusée afin que ceux-ci puissent être bénéfiques au plus grand nombre d’acteurs du monde sportif.

Place donc aux 2 ateliers à partir de 10h00 :

Atelier 1 : Le statut, le recrutement, la fidélisation et la formation de l’officiel (juge, arbitre, commissaire, table de marque…)

Animé par Pierre Fauveau, inspecteur de la jeunesse et des sports, cet atelier aura permis de faire un point sur le nombre de juges/arbitres, toutes fédérations confondues, et de constater une progression significative de celui-ci, mais trop insuffisante par rapport au nombre de rencontres sportives. Cela a notamment conduit les fédérations sportives à trouver des solutions afin de substituer à l’absence d’officiels, prêtant parfois lieu à des initiatives riches sur le plan éducatif (auto-arbitrage par les jeunes sportifs, implication des parents…).

Patrick Vajda, ancien juge-arbitre international en escrime, et représentant l’AFCAM, a rappelé que le juge/arbitre bénéficiait d’un statut renforcé, lui reconnaissant notamment une mission de service public depuis 2006. Ce statut se trouve renforcé depuis peu, avec l’instauration de nouveaux droits, notamment pour les officiels oeuvrant au niveau international, les rapprochant des avantages accordés aux sportifs de haut-niveau.

La féminisation de l’arbitrage a également été abordée, et présentée comme un axe à privilégier dans les stratégies fédérales.

Laurence Desmars, directrice départementale de l’UNSS, a pu présenter le dispositif national des « jeunes officiels », permettant à chacun des licenciés de cette fédération scolaire, de découvrir l’arbitrage, et pour les plus intéressés, de s’engager de manière durable dans cette voie. La difficulté réside cependant dans le transfert de ces jeunes officiels en direction des fédérations unisports.

Atelier 2 : L’officiel au cœur du jeu

Animé par Patrick Gorinat, professeur de spot à la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de Tarn-et-Garonne, cet atelier aura permis aux 22 participants d’aborder de nombreux thèmes en lien avec la pratique de l’arbitrage.

Franco Di Guglielmo, juge/arbitre international en savate boxe-française, a parlé de l’apport de son expérience en tant qu’ancien pratiquant et entraîneur de haut niveau, dans sa fonction actuelle d’officiel, notamment dans la volonté de privilégier l’esprit à la règle dans certaines situations.

Nicolas Maestre, arbitre international et formateur national auprès de la Fédération Française de Basket-Ball, a parlé de sa riche expérience et exposé une semaine type de sa vie d’officiel.

Il a ensuite longuement comparé l’arbitrage de haut-niveau avec celui des plus jeunes, trouvant de nombreuses différences, souvent liées aux moyens mobilisés (financiers, humains, techniques), mais également quelques similitudes telles l’impartialité, la passion, ainsi que la solitude de la fonction, ainsi que la gestion des tensions.

Ce sujet aura d’ailleurs longuement occupé les participants, qui ont pu échanger sur les pratiques en cours dans les différentes fédérations sportives, pour limiter les incivilités quelque soit le niveau.

Après ces débats qui auront duré plus de 2h, les organisateurs ont remercié tous les participants, et ont rappelé l’existence d’un challenge départemental récompensant de jeunes arbitres.

M. Patrick Vajda (AFCAM) a souhaité retenir 3 mots qui ont été souvent cités , synthétisant les problématiques actuelles de l’arbitrage : VALORISATION / RECONNAISSANCE / RESPECT

Il a aussi insisté sur l’importance de sensibiliser les jeunes à l’arbitrage et à la connaissance des règles du jeu, tout comme le formidable vivier que peut représenter la population féminine.

Enfin, il a tenu à relativiser l’apport de la vidéo dans l’arbitrage dans le haut-niveau, risquant de déshumaniser la fonction.

Enfin, Mme Véronique Ortet, directrice de la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de Tarn-et-Garonne, a fait part d’une grande qualité des débats dans chacun des 2 ateliers.

Elle a notamment relevé le rôle, trop peu exploité, de l’officiel dans la « chaîne éducative » au même titre que les dirigeants, les éducateurs, les parents…

> Le compte rendu - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,23 Mb