Actualités

Deux exercices de sécurité civile le 11 avril 2013

 
 
 Deux exercices de sécurité civile le 11 avril 2013

Le jeudi 11 avril 2013, la préfecture de Tarn-et-Garonne a organisé, avec de nombreux partenaires, deux exercices de sécurité civile.

Le colonel ER Pierre AMIEL et son équipe de volontaires, qui ont reçu une lettre de mission du préfet pour favoriser l'élaboration des plans communaux de sauvegarde par les communes et pour organiser des exercices de mise en œuvre de ces plans, se sont très largement impliqués dans leur organisation.
 
Le premier exercice a testé le plan particulier d'intervention (PPIPlan particulier d'intervention) du site Logitia de Montbartier, un des trois sites du département classés site SEVESO II. Il simulait un incendie généralisé du dépôt et impliquait le confinement des élèves de l'école de Montbartier dans les salles de classes et la mise en place de barrages et déviations fictifs.
 
Le second exercice a testé - et il s'agissait d'une première - la mise en œuvre simultanée du plan communal de sauvegarde (PCSplan communal de sauvegarde) dans plusieurs communes. Cinq communes du canton de Montech ont en effet joué le jeu : Escatalens, Finhan, La Ville Dieu du Temple, Montech et Saint-Porquier.
 
L'exercice avait pour cadre un accident de transport de matière dangereuse sur la voie ferrée à Montbartier avec dispersion d'un nuage toxique, entraînant le confinement des élèves et du personnel des huit écoles concernées et du collège de Montech, soit 2600 personnes environ.
 
Pour coordonner et gérer la réponse à ces deux accidents fictifs, le préfet a activé le centre opérationnel départemental (CODCentre opérationnel départemental). Plusieurs services de l'Etat ont participé à ces deux exercices : le service interministériel de défense et de protection civiles (SIDPC), la gendarmerie, la délégation militaire départementale, la direction départementale des territoires (DDTDirection départementale des territoires) et enfin la direction des services départementaux de l'Education nationale particulièrement impliquée en raison de la mise en oeuvre du confinement des élèves.
 
Ont également participé, aux côtes des services de l'Etat, de nombreux autres acteurs : le service départemental d'incendie et de secours, les services du conseil général, les élus des communes concernées, la SNCFSociété nationale des chemins de fer français, la société Logitia et la Croix Rouge.
 
Ces deux exercices ont permis de tester les modalités d'intervention de tous les partenaires potentiels et contribueront à améliorer, grâce au retour d'expérience, les dispositifs de secours.

ex-sc545