Actualités

Délinquance : le préfet et la procureure dressent le bilan 2016 dans le département

 
 
Délinquance : le préfet et la procureure dressent le bilan 2016 dans le département

Pierre Besnard, préfet de Tarn-et-Garonne, et Alix-marie Cabot-Chaumeton, procureur de la République près le tribunal de grande instance de Montauban, ont présenté le mardi 24 janvier le bilan de la délinquance pour l'année 2016.

Daniel Bertinet, commissaire divisionnaire, directeur départemental de la sécurité publique, et le colonel Christophe Daniel, commandant le groupement de gendarmerie de Tarn-et-Garonne, étaient à leurs côtés.
 
D’une manière générale, on constate une hausse contenue des faits de délinquance (+1,5%), avec cependant une évolution contrastée entre la zone gendarmerie (quasi stabilité par rapport à 2015) et la zone police sur Montauban et Castelsarrasin (+4,83%).
 
Point positif : les violences contre les personnes et les vols avec violences diminuent

Les atteintes à l’intégrité physique des personnes (AVIP) poursuivent leur tendance à la baisse amorcée en 2014 : -5,47 % en 2016, après une baisse de –3,25% en 2015. Parmi ces faits, les vols avec violences (145 faits) diminuent de 13,7%, retrouvant leur niveau de 2012.

Le taux de commission des faits pour 1000 habitants – 5,81 – est inférieur de trois points au taux national  - 8,71.

La baisse des AVIP concerne aussi bien les violences physiques crapuleuses (-12,5%) que les menaces et chantages (-18,6 %).

Les violences physiques non crapuleuses restent stables même si, dans cette catégorie, les coups et blessures volontaires  augmentent de 2,2%.

Les violences sexuelles restent également  stables en 2016, avec 142 faits.

Focus sur les violences intrafamiliales en Tarn-et-Garonne

Elles représentent 35% du total des violences – 466 personnes en ont été victimes en 2016, dont 78% de femmes.

Près d’un auteur sur deux de coups et blessures volontaires – le conjoint le plus souvent -  appartient à la même famille que la victime.

141 personnes - soit 28 % des viols et violences sexuelles - ont été victimes de violences sexuelles et dans plus d'un cas sur quatre, l’auteur appartenait à la sphère familiale.

Ce constat justifie la politique dynamique et volontariste menée dans le département en matière de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes.

Point noir : la  persistance de la hausse des cambriolages de logement et de vols de véhicules

Les atteintes aux biens poursuivent leur tendance haussière depuis 2015 : +4,8% en 2016, cette augmentation étant portée par celle des vols sans violences.

Les cambriolages de logements et les vols de véhicules, qui avaient baissé  en 2014, ont renoué depuis 2015 avec une tendance à la hausse :  +24,7% des cambriolages de logements et +17,1% des vols de véhicules.

Une activité judiciaire des forces de l’ordre soutenue

Les faits élucidés progressent à l’exception des infractions économiques et financières et des infractions à la législation sur les stupéfiants : + 30% pour les atteintes aux biens, augmentation qui atteint 34% pour les cambriolages et 41% pour les vols de véhicules.

Le nombre de personnes mises en cause enregistre également une augmentation, particulièrement sensible pour les atteintes aux biens (+21,7%). Cette augmentation atteint 40,7 % pour les cambriolages de logement , 41,1% pour les destructions et dégradations et  66,7 % pour les vols dans les véhicules.

Mobilisation totale des forces de l’ordre dans la lutte contre la délinquance

Cette activité judiciaire rend compte de l’engagement des forces de sécurité et elle est d’autant plus remarquable que les sollicitations ont été exceptionnellement nombreuses, notamment dans le cadre du Plan Vigipirate et des opérations de maintien de l’ordre public.

Plusieurs affaires sensibles de cambriolages ont été résolues.

Les plus récentes ont montré la dangerosité des malfaiteurs qui n’hésitent pas à foncer sur les forces de l’ordre : arrestation dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier de cambrioleurs par les policiers de Montauban, interpellation mouvementée par les gendarmes d'une équipe de cambrioleurs à Moissac le 19 janvier.

Les moyens de lutte contre la délinquance

 Au delà des policiers et gendarmes, la lutte contre la délinquance passe par le développement d’une coproduction de sécurité au travers notamment:

  • du partenariat avec les polices municipales voire intercommunales. La nouvelle intercommunalité représente en effet un atout en matière de prévention et de lutte contre la délinquance
  • des conventions de participation citoyenne déployées dans 21 communes dont 6 nouvelles en 2016
  • des dispositifs de vidéo protection
  • du dispositif d’alerte SMS commerce
  • de l’application smartphone « stop cambriolage »  de la gendarmerie
  • du civisme de chacun : appelez le 17 si vous êtes témoin de faits suspects ou inhabituels

Le préfet a clairement affirmé la priorité pour cette année : 2017 devra être une année de reconquête du terrain contre les cambriolages. Des efforts seront à mener pour amplifier la coopération avec les polices municipales.

> Bilan delinquance 2016 - diaporama - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,42 Mb