Actualités

Conseil départemental de prévention de la délinquance

 
Conseil départemental de prévention de la délinquance

En 2008, le Tarn-et-Garonne figurait sur une liste de 8 départements pour lesquels la part des violences conjugales représentait plus de 30% des violences volontaires. L’augmentation du phénomène était évaluée à 70% en trois ans alors que dans le même temps, la moyenne nationale s'établissait à 31%.

En 2012, les statistiques recensées attestent de la prégnance du phénomène sur le territoire départemental qui enregistre une augmentation de 7,38 % par rapport à 2011.

En toute logique, l’Etat en Tarn-et-Garonne se mobilise fortement pour structurer la prise en charge des violences faites aux femmes. Cette démarche répond à la prise en compte de toutes les formes de violences, ainsi, outre les violences au sein du couple, sont à considérer les viols et agressions sexuelles, les violences sexuelles et sexistes au travail, les mutilations sexuelles féminines, les mariages forcés, la polygamie, la prostitution. Ce travail de connaissance des faits délictuels ne saurait être efficace sans un recensement permettant d'en relever l'exhaustivité. Le comité départemental de prévention de la délinquance (CDPDconseil départemental de prévention de la délinquance) vient de proposer un nouvel axe de travail autour de la constitution d’un observatoire des violences en Tarn-et-Garonne.

Dans cette perspective, madame Ernestine RONAI présidente de l’observatoire départemental des femmes victimes de violences de Seine-Saint-Denis, est venue présenter au CDPDconseil départemental de prévention de la délinquance de Tarn-et-Garonne, le travail mené depuis une dizaine d’années en Seine-Saint-Denis.

> Le dossier de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,22 Mb